Recherche:
L'importance du jeu
Par Mélanie Germain et Nicole Royer


En jouant, l’enfant explore l’inconnu, apprend à mieux connaître le monde qui l’entoure et prend conscience des règles qui le régissent. Il fait vivre à ses personnages ce qu’il a acquis des règles, des valeurs et des limites de son entourage. L’enfant a également recours au jeu pour diminuer son insécurité face à un monde qu’il connaît peu; en reproduisant certaines activités du quotidien, il se rassure sur la manière de faire et sur les conséquences possibles. Le jeu lui permet également d’exercer du pouvoir sur son monde, alors que dans la réalité, les adultes détiennent la majorité de ce pouvoir. Par le jeu, il comprend peu à peu ce qu’il peut et ne peut pas faire, les comportements qu’il doit reproduire et ceux qu’il doit éviter. En jouant à la mère, en faisant semblant d’être un enseignant ou une infirmière, en prétendant cuisiner ou prendre soin d’un animal, l’enfant se prépare également pour les tâches à venir et il acquiert peu à peu les habiletés nécessaires à leur exécution.

Par le jeu, l’enfant recrée des expériences qu’il a vécues en projetant sur ses oursons et ses poupées ses propres émotions de tristesse, de peur ou de colère. Il apprend donc à accepter les difficultés, à trouver des solutions aux conflits auxquels il doit faire face, à extérioriser ce qu’il ressent et à contrôler ses émotions. Il peut également maîtriser son angoisse en reproduisant symboliquement des événements stressants et en les transformant en activités plaisantes ou en agissant sur eux pour se sécuriser.

Le jeu permet à l’enfant de développer ses aptitudes sociales. En effet, en lui offrant la possibilité de jouer des rôles différents du sien, il développe sa capacité à se mettre à la place des autres, il s’imagine ce qu’ils pensent et ce qu’ils ressentent, favorisant ainsi son empathie, diminuant son égocentrisme et augmentant sa capacité à résoudre les conflits. De plus, l’enfant qui s’amuse à s’inventer des personnages, à s’imaginer des histoires et à créer un monde imaginaire favorise son potentiel créateur, stimule son imagination et développe ses habiletés cognitives. Le jeu facilite également l’intégration des apprentissages en permettant à l’enfant de représenter les connaissances sur le monde qu’il a acquises.

Par le jeu, l’enfant peut développer des habiletés qui favorisent une bonne estime de soi. À travers le jeu, il peut apprendre à communiquer avec les autres et à entrer en relation avec eux, découvrir le plaisir de créer des choses, développer ses habiletés physiques, apprendre à manipuler les objets, à réfléchir, à utiliser des stratégies et à exprimer ses sentiments. Le jeu est donc une activité complète qui favorise le développement global de l’enfant.

Les fondements du jeu
Le jeu symbolique
Jouer à la cachette