Recherche:
Les processus métacognitifs
Pour que l’enseignement d’une stratégie soit valable, qu’elle soit cognitive ou affective, l’enseignant doit montrer comment l’organiser et l’utiliser au mieux. Il doit donc la rendre métacognitive.

L’intériorisation du processus métacognitif

Le développement métacognitif passe par un processus d’intériorisation des stratégies. L’élève doit d’abord faire sienne les connaissances et les habiletés métacognitives, puis il doit échanger avec autrui sur elles. Cette deuxième étape est essentielle au développement de la métacognition puisqu’elle permet à l’élève de s’approprier sa démarche et donc de finaliser le processus d’intériorisation.

Le processus d’intériorisation passe par trois étapes qui sont celles de l’enseignement stratégique liées surtout au comment faire, c’est-à-dire à une démarche d’enseignement direct de la façon dont la stratégie opère:
  1. l’enseignant verbalise comment il procède pour utilise la stratégie par le modelage;
  2. l’enseignant invite l’apprenant à s’investir dans la tâche; il est sollicité et encouragé à prendre des initiatives par la pratique guidée, puis par la pratique coopérative
  3. l’apprenant gère seul son activité par la pratique autonome.

La métacognition, c’est agir en prenant conscience de sa propre démarche pour s’ouvrir et s’enrichir de celle des autres. De là, l’importance d’interagir avec les élèves et de les faire interagir entre eux afin de leur permettre de partager leurs stratégies métacognitives.

Les processus métacognitifs en lecture

Les processus métacognitifs en lecture concernent les connaissances qu’un lecteur possède sur son processus de lecture. Le lecteur métacognitif est en mesure d’atteindre le principal but de la lecture, la compréhension de ce qui est lu, puisqu’il est capable d’identifier les moments où il y a une perte de compréhension et d’y remédier en utilisant les stratégies requises selon Giasson (1990), c'est donc une auto-gestion de la compréhension dans la mesure où le lecteur sait :
  • Identifier ce qu’il comprend et ce qu’il ne comprend pas;
  • Reconnaître les situations qui favorisent ou entravent sa compréhension;
  • Identifier ce dont il a besoin pour comprendre;
  • Utiliser les stratégies nécessaires pour corriger la situation lorsqu’il ne comprend pas.

L’apprenant métacognitif


L’enseignant métacognitif