Recherche:
L'apprentissage par projets
Sylvie Harvey

Plusieurs alternatives sont apparues au fil du temps afin de pallier aux pédagogies traditionnelles où l'autoritarisme centré sur l'apprentissage par cœur et l'exercice étaient « LA » manière d'aborder l'enseignement. Donnant place à des façons de faire plus modernes, ces nouvelles approches visaient généralement une plus grande implication de l'apprenant et de l'enseignant dans le processus d'apprentissage. Parmi ces pédagogies dites alternatives, l'apprentissage par projets s'est implanté permettant l'émergence d'une pédagogie plus active, mais dont les balises sont demeurées pour plusieurs, beaucoup trop souvent floues et imprécises.

Perrenoud (1999) mentionne qu'un grand nombre de variations dans la manière d'opérationnaliser cette approche accroît la confusion qui s'accentue constamment sur le sujet. Il précise que : « Dans sa vision la plus ambitieuse, la démarche de projet est l'épine dorsale d'une pédagogie du projet comme mode ordinaire de construction des savoirs dans la classe. A l'autre extrême, c'est une activité parmi beaucoup d'autres, qui jouxte la résolution d'énigmes, les mots croisés ou le concours de calcul mental dans la panoplie des démarches qui visent à rendre les apprentissages moins arides et à impliquer les élèves que le " savoir pur " mobilise peu. p. 2 »

Définissant de manière plus précise, Arpin et Capra (2002), mentionnent que l'apprentissage par projets est : « Une approche pédagogique qui permet à l'élève de s'engager pleinement dans la construction de ses savoirs en interaction avec ses pairs et son environnement et qui invite l'enseignante à agir en tant que médiateur pédagogique privilégié entre l'élève et les objets de connaissance que sont les savoirs à acquérir. » p. 7.

Selon Perrenoud (1999), les objectifs visés par une telle approche peuvent être les suivants :

  1. Entraîner la mobilisation de savoirs et savoir-faire acquis, construire des compétences.
  2. Donner à voir des pratiques sociales qui accroissent le sens des savoirs et des apprentissages scolaires.
  3. Découvrir de nouveaux savoirs, de nouveaux mondes, dans une perspective de sensibilisation ou de « motivation ».
  4. Placer devant des obstacles qui ne peuvent être surmontés qu'au prix de nouveaux apprentissages, à mener hors du projet.
  5. Provoquer de nouveaux apprentissages dans le cadre même du projet.
  6. Permettre d'identifier des acquis et des manques dans une perspective d'autoévaluation et d'évaluation-bilan.
  7. Développer la coopération et l'intelligence collective.
  8. Aider chaque élève à prendre confiance en soi, renforcer l'identité personnelle et collective à travers une forme d'empowerment, de prise d'un pouvoir d'acteur.
  9. Développer l'autonomie et la capacité de faire des choix et de les négocier.
  10. Former à la conception et à la conduite de projets.

Ce à quoi l'auteur ajoute les bénéfices secondaires suivants :

  • Impliquer un groupe dans une expérience « authentique », forte et commune, pour y revenir sur un mode réflexif et analytique et y ancrer des savoirs nouveaux;
  • Stimuler la pratique réflexive et les interrogations sur les savoirs et les apprentissages.

Afin de saisir davantage le concept d'apprentissage par projet, Arpin et Capra (2002) proposent d'examiner le schème de Angers et Bouchard (1984) qui permet de mieux comprendre la dynamique des opérations d'apprentissage, justifiant ainsi l'utilisation de l'approche par projet. Le tableau 1 présente les principaux éléments de ce schème en quatre volets.

Tableau 1

Schème des opérations de la conscience intentionnelle
Arpin et Capra (2002) p. 13 tiré de Angers, P & Bouchard, C. (1984)

Connaissance empirique Connaissance intellectuelle Connaissance rationnelle Connaissance responsable
Expérimenter Comprendre Juger Décider
Percevoir (voir, goûter, entendre, sentir, éprouver)
Recueillir (des données internes et externes)
Observer
Imaginer
Chercher
Saisir
Concevoir
Exprimer
Élaborer
Formuler
Réfléchir
Vérifier
Peser (le vrai et le faux)
Prononcer
Affirmer
Évaluer
Délibérer
Choisir
Assumer (comme valeur)
Décider
Agir
Exécuter


Par ailleurs, les auteures font ressortir la nature unificatrice de l'approche par projets en ce sens qu'elle permet d'établir des liens avec différentes approches et stratégies d'enseignement. Le tableau 2 offre une vision synthétique des aspects proposés par les auteures.

Tableau 2

Liens de l'approche par projet avec différentes approches stratégiques
selon Arpin et Capra (2002)

Approches ou stratégies Liens
Enseignement stratégique
  • À partir de tâches authentiques
  • Importance des connaissances antérieures = éveille l'intuition et le rappel des savoirs
  • Organisation des connaissances en schémas ou cartes sémantiques ce qui amène à faire des liens
  • Utilisation de stratégies affectives, cognitives et métacognitives (trouver, traiter, résumer, organiser, communiquer)
  • Autoévaluation, régulation des apprentissages et réflexion
  • Soutien du médiateur
Apprentisssage coopératif
  • Travail collaboratif et coopératif
  • Socialisation : Échanges, points de vue, discussions, argumentations, confrontations cognitives (conflit cognitif) amenant à une meilleure compréhension du problème
  • Responsabilisation
  • Évaluation par les pairs
Gestion mentale
  • Prise de conscience de ses mécanismes de compréhension
  • Dialogue pédagogique entre l'apprenant et l'enseignant sur les procédures de construction des savoirs
  • Utilise l'évocation, l'attention, la compréhension, la mémorisation, la réflexion et l'imagination
Résolution de problème
  • Définition de problèmes
  • Recherche par tâtonnement, hypothèses, découvertes
  • Défis
  • Dialogue pédagogique


De son côté, Tardif (1998) note le fait que : « Les enseignantes qui vivent avec leurs élèves une telle pédagogie par projets doivent manifester un haut degré d'expertise pour établir les liens entre les disciplines et créer des environnements pédagogiques maximalistes extrêmement intégrateurs. » p. 116, ce qui nous amène à l'utilisation des technologies dans le cadre d'une telle approche.

Selon Arpin et Capra (2002), les TIC soutiennent l'approche par projet en ce sens qu'elles donnent accès à :

  • beaucoup d'information (cédéroms, bases de données, Internet, forum, etc.);
  • des personnes ressources difficilement atteignables autrement;
  • d'excellents outils de présentation facilitant une meilleure qualité des textes, une apparence plus soignée et facilitant le transfert et la conservation des travaux.


Ces auteures indiquent toutefois que même si les TIC présentent des avantages indéniables, il n'en demeure pas moins que des inconvénients sont aussi à considérer. Le tableau 3 en présente la synthèse.

Tableau 3

Avantages et inconvénients de l'utilisation des TIC dans le cadre d'apprentissage par projets
Arpin et Capra (2002)

Avantages Inconvénients
  • Motivant pour l'élève
  • Favorise l'entraide (même à distance)
  • Attitude d'ouverture au monde
  • Réseau de connaissance plus simple, plus rapide et plus diversifié
  • Sert à diverses tâches : lire, écrire, calculer, dessiner, organiser, consulter, communiquer…
  • Demande de placer l'apprenant en situation de construction
  • Laissent croire que « LA » connaissance existe complètement par elle-même à « l'extérieur » des individus, oubliant qu'elle est un processus qui se construit dynamiquement
  • Manque de relation pédagogique et sociale pour favoriser le développement des processus mentaux
  • Absence d'aspect affectif


Finalement, « Élaborer des projets avec les élèves, c'est se réaliser, s'inventer, s'actualiser, être en projet de soi… et en projet de développement professionnel. » (Arpin et Capra, 2002, p. 226). Ce à quoi nous ajoutons les propos de Perrenoud (1999) qui croit que les enseignants qui commencent l'année scolaire avec un projet « […] ont compris que c'est la meilleure manière de créer un lien social, de souder un groupe et aussi de donner aux élèves les moins favorisés l'occasion de se présenter comme des acteurs, parfois drôles, efficaces ou conciliateurs, plutôt que d'apparaître d'emblée comme peu scolaires ou porteurs de lacunes… »

Références

Arpin, L., & Capra, L. (2001). L'apprentissage par projets. Montréal : Cheneličre/McGraw-Hill.

Perrenoud, P. (1999). Apprendre à l'école à travers des projets : pourquoi? comment? Récupéré le 2003-8-25

Tardif, J. (1998). Intégrer les nouvelles technologies de l'information. Quel cadre pédagogique? (2 éd.). Paris : ESF.