Recherche:
Développement psychomoteur
Par Yves Girouard et Claude Dugas


L'importance de la motricité chez le jeune enfant

Cette section insiste sur l’importance de la motricité chez l’enfant de 0 à 6 ans. Elle explique les deux grandes catégories de la motricité et les principaux préalables aux apprentissages scolaires, tout en y associant des suggestions pour une pratique éducative stimulante et appropriée aux besoins de l’enfant.

Le développement psychomoteur de l'enfant (0-6 ans)

Un aspect important du développement de l’enfant concerne sa motricité, c’est-à-dire le développement de l’ensemble des fonctions qui permettent le contrôle de ses mouvements. L’enfant assume sa présence au monde par son corps; par sa motricité, il entre en interaction avec l’environnement. Il s’y déplace, manipule les objets qui en font partie, s’y adapte et cherche éventuellement à le modifier.

Le développement de la motricité exerce une influence généralisée sur l’enfant. Il contribue notamment à son autonomie dans les activités quotidiennes (il arrive éventuellement à manger et à s’habiller seul), à sa socialisation (en participant aux jeux avec ses amis), à sa confiance en soi (parce qu’il devient habile), au développement de sa santé (par sa participation à des activités physiques vigoureuses) et à sa préparation à la vie scolaire (il maîtrise entre autres les notions d’espace et de temps qui sont des préalables importants pour la lecture, l’écriture et le calcul).

Deux grandes formes de stimulation assurent un développement harmonieux de la motricité de l’enfant : l’exploration motrice et l’exercice répété. L’exploration motrice signifie que l’enfant doit pouvoir compter sur de nombreuses opportunités de découvrir librement son environnement, incluant les objets qui en font partie. Spontanément, l’enfant est porté vers les activités d’exploration (à une étape de son développement, c’est un délice pour lui de fouiller dans les armoires basses de la cuisine, dans les tiroirs de bureau, etc.) et il doit être encouragé et stimulé vers ces activités d’exploration, bien entendu dans un contexte adapté, rassurant, sécuritaire et éventuellement contraignant (tout n’est pas permis).

L’exercice répété signifie que, comme pour tout autre comportement, l’efficacité et l’aisance d’une fonction motrice viennent avec la répétition : c’est ce qui assure le développement de l’habileté ou de la compétence motrice et psychomotrice. L’exercice peut être répété spontanément par l’enfant lui-même ou, éventuellement, être réalisé sous la supervision d’un adulte qui lui assure alors des rétroactions (ou appréciations) structurantes.

La motricité
Les préalables psychomoteurs aux apprentissages scolaires